Fintecture

Commerçants et TPE : le micro-crédit professionnel, une solution financière pour développer votre activité

Le développement d’une activité nécessite l’injection de moyens financiers. Si pour certaines entreprises, il est relativement facile de le faire, pour d’autres, c’est un véritable casse-tête. En effet, il est difficile pour les dirigeants de ces entreprises de pouvoir se développer et étendre leurs activités comme ils le souhaitent. C’est très souvent des cas où les critères pour solliciter l’aide des banques sont insuffisants. Heureusement, pour palier à ce problème, il existe le micro-crédit professionnel. Découvrez plus d’informations sur ce dernier dans le corps de cet article.

Que faut-il comprendre du micro-crédit professionnel  ?

Le micro-crédit professionnel se définit comme un outil permettant le développement économique et social d’une entreprise. Il est généralement octroyé aux personnes ayant un projet ou générant de faibles revenus et qui ne peuvent contracter un prêt à la banque. En d’autres mots, ces professionnels ne sont pas éligibles par les systèmes bancaires classiques et ne peuvent donc avoir accès qu’à de faibles montants.

Pour le développement des activités, un micro-crédit professionnel peut aider à :

  • Acheter une voiture pour le transport des marchandises ;
  • Renflouer la trésorerie ;
  • Acheter du matériel ou encore du stock.

Qui peut bénéficier du micro-crédit professionnel ?

Est éligible à l’obtention du micro-crédit professionnel toute personne qui souhaite développer ou lancer une activité professionnelle. Le financement est accordé, quel que soit le secteur d’activité dans lequel le commerçant ou le chef d’entreprise se trouve.

Pour avoir un micro-crédit professionnel, deux conditions principales sont à respecter. La première, c’est la difficulté à bénéficier d’un prêt bancaire classique en raison des faibles revenus. La seconde, c’est de résider sur le territoire sur lequel l’activité doit être exercée, notamment en France.

Quels sont les avantages qu’octroie le micro-crédit professionnel  ?

Le tout premier avantage du micro-crédit professionnel revient aux bénéficiaires. Ces derniers peuvent, à travers cet outil, lever les obstacles pour le financement de leurs idées de projet ou leurs activités. Ils contournent ainsi la difficulté majeure qui est l’accès aux prêts des systèmes bancaires. En plus des fonds, les bénéficiaires jouissent d’un accompagnement pour une meilleure gestion de leurs fonds.

Le micro-crédit professionnel permet au tissu social de mieux se porter. En effet, cette aide permet à toute personne éligible de mettre en place une activité génératrice de revenus.

Comment bénéficier du micro-crédit professionnel pour le développement de ses activités  ?

Il est important pour le futur bénéficiaire du micro-crédit professionnel de pouvoir justifier qu’il désire relancer ou créer une activité. À cet effet, il doit présenter :

  • Une preuve de la création de l’entreprise ou de son existence depuis 5 ans au moins ;
  • La preuve d’un échec dans l’obtention d’un prêt bancaire ;
  • Une demande de financement de moins de 1 000 euros ;
  • Un garant pouvant couvrir les 50 % du micro-crédit professionnel demandé.

Combien peut-on obtenir pour une demande de micro-crédit professionnel ?

La moyenne des micro-crédits professionnels octroyés en France est de 5 000 euros. Cependant, ce montant ne peut excéder 10  000 euros. Le remboursement se fait généralement sur 36 mois. Bien entendu, cette durée peut s’étendre sur 2 ans sauf si l’organisme de prêt accorde un différé.

Pour ce qui est des intérêts, le taux avoisine les 7,53 % pour ce qui est de l’association pour le droit à l’innovation économique (ADIE). Cette dernière est un organisme d’utilité publique.

Vers qui se tourner pour une demande de micro-crédit professionnel  ?

Seuls les organismes habilités sont en mesure d’accorder un micro-crédit professionnel. Pour faire la demande, vous pouvez vous adresser à l’association pour le droit à l’innovation économique, les réseaux bancaires agréés, les plateformes présentes sur Internet, le micro-crédit solidaire, etc.

L’association pour le droit à l’innovation économique

Sur le plan national, l’ADIE est la seule structure publique qui est en mesure d’accorder un micro-crédit professionnel. Elle œuvre dans le domaine depuis plus de 20 ans et accompagne toutes les entreprises développées ou créées par les personnes (incluant les chômeurs et allocataires) à la quête de financement pour le développement de leurs activités.

Les réseaux bancaires agréés

Il est possible de bénéficier d’un micro-crédit professionnel en se rapprochant de certains établissements bancaires. Ces derniers offrent cette possibilité grâce au fond de cohésion sociale mis en place par le gouvernement français. L’octroi du prêt se fait sous le contrôle de la Caisse des dépôts et consignations.

Les plateformes présentes sur Internet et le micro-crédit solidaire

Il est possible depuis 2010 de faire des dons par Internet pour un projet de micro-crédit professionnel en tant que particulier. Cela permet d’encourager les créateurs d’entreprises. Il existe également des plateformes spécialisées qui proposent des microcrédits en ligne. Il existe par exemple, des plateformes comme Finfrog, où une demande de microcrédit professionnel jusqu’à 600 euros peut être rapidement réalisée.
En résumé, le micro-crédit professionnel est une véritable solution financière pour encourager les jeunes à créer leurs entreprises. Par ailleurs, ces entreprises auront également à déduire les impôts de leurs intérêts.