Fintecture

Google annonce le report de la fin des cookies tiers pour 2023

Elle était prévue pour 2022, elle aura finalement lieu qu’à la fin de 2023. La fin des cookies tiers est en effet repoussée de plusieurs mois par Google. La firme californienne exprime sa volonté de “bien faire les choses”. Ce sursis supplémentaire donne par conséquent la possibilité aux annonceurs de préparer leur transition. Zoom sur la nouvelle chronologie des événements.

Comment Google voit le monde sans cookies ?

Les cookies tiers étaient jusqu’à présent, et le sont pour encore plusieurs mois, utilisés par les entreprises pour effectuer un ciblage de leurs contenus publicitaires. Les cookies sont alors des outils de tracking, à l’instar de Google Tag Manager, qui leur permettent par conséquent de financer les publicités gratuites diffusées en ligne. Les éditeurs peuvent en effet avoir connaissance des historiques de navigation des internautes, de leurs préférences et également obtenir des informations sur leur profil. 


La Privacy SandBox de Google, annoncée il y a déjà un an et demi, a pour objectif de laisser encore la possibilité aux annonceurs d’accéder à des informations, mais non de façon individuelle. Les données concerneront en effet des cohortes anonymisées.

Se laisser le temps de la discussion pour préparer la transition

Les conditions du blocage des cookies méritent encore d’être affinées. Vinay Goel, directeur de l’ingénierie de la confidentialité chez Google Chrome, considère en effet qu’il était nécessaire de différer le terme du projet de quelques mois, afin de laisser le temps aux acteurs du projet d’échanger et de préparer leur transition


Les éditeurs et les annonceurs risquent en effet de perdre beaucoup à cause du blocage des cookies qui entraînera une perte de revenus. La volonté de protection de la vie privée des utilisateurs doit par conséquent s’accompagner d’une phase de discussion, afin que les propriétaires de sites web et les publicitaires y trouvent également leur compte.

Google face aux régulateurs du CMA

L’annonce du report du projet s’explique également par les retours effectués par la CMA (Competition and Markets Authority), à la suite de l’enquête réalisée par le régulateur britannique de la concurrence. Ce dernier craint en effet que la Privacy SandBox ne fait que renforcer un peu plus la position de leader qu’occupe déjà Google dans le monde de la publicité en ligne.  

 

La firme de Mountain View a par conséquent pris le temps de démontrer sa bonne foi à la CMA. Elle l’a notamment fait en s’engageant à ce que ses produits publicitaires ne puissent avoir accès aux historiques de navigation synchronisés par Chrome.

Le nouveau calendrier prévisionnel du blocage de cookies tiers

Afin de se donner la possibilité de mener les échanges et travailler les ajustements qui s’avéreraient nécessaires, Google a apporté des modifications à son calendrier prévisionnel. Les dates à retenir sont désormais :

 

  • fin 2022 : point de départ d’une période de neuf mois consacrée à la mise à jour de la pratique des éditeurs et des publicitaires. Le lancement des API dans Chrome n’aura lieu qu’à la fin de l’année 2022 ;
  • mi-2023 : début de la période de suppression progressive des cookies tiers prévue sur trois mois. Elle s’étalera de mi-2023 à fin 2023.


L’aboutissement du projet devrait par conséquent avoir lieu à la fin de l’année 2023. À cette date, tous les cookies tiers de Chrome seront bloqués… à moins d’un nouveau coup de théâtre.